Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Le syndicat de la Clairette regarde vers l’avenir

La nouvelle boisson rosée est très attendue mais elle fait partie d’une statégie plus globale. Le but : reconquérir un marché local un peu délaissé.

“Les vignerons passent leur temps à préparer le terrain pour les générations suivantes.“ Cette phrase, prononcée durant l’assemblée générale du syndicat de la Clairette de Die, n’a jamais semblé aussi vraie que durant cette réunion ! De nombreux thèmes y ont été abordés et tous plaçaient la boisson des années voire des décennies plus tard. Étude sur les arômes de Muscat, volonté de faire baisser l’utilisation de produits phytosanitaires, croisement entre des variétés de vignes résistantes au mildiou et à l’Oïdium et enfin redéfinition des missions du syndicat et reconquête de certains marchés !

Des missions qui n’effraient personne et surtout pas le président, Fabien Lombard, qui faisait tout d’abord le bilan de l’année 2016, qui a surtout vu l’arrivée officielle de la Clairette rosée, même si celle-ci fait l’objet d’un recours non suspensif. 58,9 hectolitres ont été tirés et elle devrait sortir entre les mois de mai et juin et rester dans le commerce tant qu’une décision n’aura pas été prise en haut lieu, au niveau du Conseil d’État...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 14 avril 2017

clairette avenir

UA-22506836-1