Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Le pastoralisme entre chien et loup

Bergers et éleveurs veulent démontrer que la race du loup n’est pas pure afin de pouvoir en "prélever" plus.

Les bergers et éleveurs du Vercors sont en alerte. Les 36 autorisations de prélèvement du loup dans le Vercors ont déjà été effectuées. Ils n’ont donc "plus la possibilité de défendre «officiellement» leur troupeau." Ils ont pourtant, peut-être, trouvé une solution à cette impasse.

Inquiets par le nombre croissant de loup croisé avec le chien, ils mènent l'enquête avec des recherches d'ADN. L'association "Éleveurs et Bergers du Vercors" voudrait prouver que le loup est bien croisé avec le chien, et, dans ce cas de figure, il ne serait plus protégé par la Convention de Berne. Il s'agit du seul texte protecteur de l'animal dans le panorama législatif du pays, avec la Directive "Habitats" qui assure la biodiversité et la conservation des habitats de la faune et de la flore.

Alain Baudouin, président de l’association dont le siège est à Combovin, explique la démarche : « Les premiers loups reconnus dans le Vercors ont été vus en 2002, alors qu'ils sont attestés en 1997 en France. Piégés à l'appareil photo posé par la Direction Départementale de l'Agriculture de l'époque, ils ressemblaient à un husky. Depuis, les pratiques touristiques du Vercors ont changé et l'évolution de l'espèce a suivi. Il y a plus de trente ans, les gens louaient des ânes bâtés pour promener dans le Vercors puis la mode du traîneau tiré par des chiens est arrivée. De nombreux sites ont développé l'activité, c'était très tendance. Ils faisaient faire des portées de chiens et les gardaient pour leur métier. Très vite, il y a eu des chiens dégénérés, asociaux et tarés. Pour renforcer la race, ils les ont croisé avec des loups...»
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 21 avril 2017

À VOIR ÉGALEMENT :

 
À Aucelon, la partie la plus isolée de la Drôme, Jigi, un berger au franc-parler revigorant raconte, dans un entretien filmé, sa passion des bêtes et sa colère contre le loup.
 

Voir la vidéo
UA-22506836-1