Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Le frelon asiatique est l’affaire de tous

Depuis deux ans, les conditions climatiques favorisent sa prolifération. Un plan de lutte est mis en place.

frelon
À gauche le frelon asiatique, à droite, le commun

Un dispositif régional de surveillance et de lutte contre le frelon asiatique est actuellement en place sur le territoire. Mené par la fédération régionale des groupements de défense sanitaire et la fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles, il vise principalement à repérer et détruire les nids avant la sortie des "fondatrices". Il n’existe encore aucun piège sélectif efficace. Il faut donc lutter contre le frelon avant sa naissance et tenter de maintenir sa population. Chacun est donc concerné car le principal problème posé par l’insecte est d’ordre sanitaire.

C’est un prédateur et il met en danger les cheptels d’abeilles des apiculteurs. Localement, le frelon a déjà été signalé sur les communes d’Upie et Montoison en 2016, et plus bas dans la vallée du Rhône les années précédentes. Attention à ne pas manipuler les nids soi-même, les frelons qui s’en échapperaient iraient fabriquer d’autres nids plus loin et seront surtout dangereux sur plusieurs jours.

Même s’ils n’attaquent pas les humains sans rencontre directe, le frelon peut et va se défendre. Sa piqûre n’est pas plus dangereuse que celle d’une guêpe, sauf pour les personnes allergiques, mais se révèle particulièrement douloureuse.

Pour différencier le frelon asiatique de nos frelons classiques, il faut qu’il ait une tête noire avec la face orange, un thorax noir, l’extrémité des pattes jaune et un abdomen noir avec une large bande orangée. Plus d’infos et signalement sur www.fredonra.com

Article paru dans Le Crestois du 16 juin 2017

UA-22506836-1