Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

L'âme du rugby crestois lâche les rênes du club

Alain Dorier se souvient de ses débuts dans le rugby et donne les raisons de sa colère.

La première licence d’Alain Dorier date de 1969. Il a alors une douzaine d'années et s'engage dans ce sport après l'avoir découvert au collège Saint-Louis durant un trimestre. Cette pratique était obligatoire et enseignée par René Costerousse, professeur de gymnastique. Ce prof, ancien joueur de l'équipe une de La Voulte, a transmis son amour du sport au jeune Dorier qui, a l'époque, était grand et un peu gringalet !

Le club de rugby crestois était reparti en 1966, sous l'impulsion de Paul Lavigne, dit "la plume" car il récupérait les plumes des volailles pour en faire de oreillers ! Pour ses débuts, le club est composé d'une équipe cadets et d'une équipe seniors avec une trentaine de licenciés entraînés par René Tourès.

Tous les dimanches matin, les jeunes se rendaient sur les stades de la région Rhône-Alpes, car le territoire était plus grand qu'aujourd'hui. À l'époque, l'organisation était capitale et les jeunes apprenaient la politesse et le respect...
(...)

La suite de ce récit est à lire dans Le Crestois du 23 juin 2017

À lire également dans notre édition du 23 juin :

Les raisons de la colère

En cette fin de saison, Alain Dorier a donné les explications pour lesquelles il ne se représente plus au poste de président : « Il y a trois raisons à ma décision : l'état d'esprit des seniors que je ne supporte plus, les rapports avec les élus de Crest et ceux avec les élus de la CCCPS. Nous ne sommes pas assez considérés...»
(...)

UA-22506836-1