Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

À la rencontre de la nouvelle députée

Célia de Lavergne raconte son accession au poste d’élue et le phénomène En Marche !

Après avoir été élue députée de la République En Marche dans la 3e circonscription de la Drôme, Célia de Lavergne a rapidement sauté dans le grand bain avec les 430 nouveaux députés dont 280 issus du parti d’Emmanuel Macron. Un rythme soutenu qui vient tout juste de s’apaiser.

De passage dans la Drôme pour quelques jours, la députée a pu nous réserver un entretien où elle nous a livré ses premières impressions, son engagement et les projets qu’elle a pour la 3e circonscription.

Le Crestois : Comment s’est passée votre rentrée à l’Assemblée Nationale ?

Célia de Lavergne : Cela a été une rentrée sur les chapeaux de roues ! Je suis montée à Paris le lendemain de mon élection, accompagnée d’Alice Tourreau élue dans la circonscription de Montélimar. Nous sommes arrivées dans les premiers, ce qui nous a permis de prendre le temps pour discuter avec le personnel administratif et les huissiers afin de comprendre le fonctionnement.

C’est vraiment un monde avec ses codes. Même s’il y a des traditions à respecter, on peut s’interroger sur certaines méthodes qui n’ont jamais été remises en cause. Notamment la manière dont les débats se tiennent, le comportement de certains anciens députés dans l’hémicycle, qui ont pris l’habitude d’interrompre les intervenants. Avec les députés de LREM et du MODEM, nous souhaitons rompre ce schéma car nous désirons mener un débat avec plus de dialogue.

Le Crestois : Quelles ont été vos premières actions ?

C.D.L : Les quinze premiers jours nous ont permis de prendre nos marques et de nous installer dans notre fonction en élisant d’abord le président de l’Assemblée Nationale, François de Rugy. Nous avons élu au sein de notre parti notre président et notre bureau. Nous avons pu identifier à l’Assemblée les différents présidents de commissions. Ce qui a pris du temps. Nous sommes seulement rentrés dans le fond des sujets ces jours-ci avec la première loi, la prorogation de l’état d’urgence avec plusieurs débats en séance, quelques amendements déposés.

Le Crestois : Comment avez-vous vécu votre élection ?

C.D.L : Je l’ai vécue avec un très grand plaisir. C’est l’aboutissement d’une très belle campagne de terrain avec beaucoup de Marcheurs. Ce qui m’a le plus marquée c’est l’accueil des gens et la qualité des discussions...
(...)

La suite de cet entretien est à lire dans Le Crestois du 14 juillet 2017

UA-22506836-1