Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Agribiodrôme interpelle la députée

L'association remet en cause les mesures de contrôle contre la salmonelle et propose des solutions alternatives.

C'est sans détour et sur un ton grave que Jean-Maxime Buisson, porte-parole d'Agribiodrôme, a exposé le problème à Célia de Lavergne, députée de la troisième circonscription de la Drôme : « J'ai trois enfants, et je vous assure que la situation me dissuade de leur transmettre mon exploitation de poules pondeuses ». En 2016, l'association a lancé une alerte sur l'avenir incertain de la filière avicole indépendante drômoise.

En cause, la salmonelle qui fait des ravages dans les exploitations du département : « Il faut savoir qu'en France, la Drôme est au-dessus de la moyenne nationale. Depuis douze ans, l'État tente de faire baisser notre taux pour être conforme à ce que demande l'Europe. Mais les mesures utilisées dans cet objectif ne sont pas du tout adaptées aux exploitations bio. La réglementation française concernant la prévention des risques liés aux salmonelles dans les élevages de volailles impose des contrôles que l'on considère drastique et inadaptées... »
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 24 novembre 2017

À lire également dans notre édition : Quelles solutions contre la salmonelle ?
UA-22506836-1