Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

L’appellation Clairette rosée rejetée

Suite à la décision du Conseil d’État, le Syndicat de la Clairette de Die doit revoir sa copie et réfléchir à une alternative.

Le désaccord qui opposait le Cerdon à la Clairette de Die rosée depuis février 2017, vient d’être enteriné par le Conseil d’État qui a tranché en faveur du Syndicat des vins du Bugey. Il y a un an, ce dernier avait déposé un recours au Conseil d’État pour demander l’annulation du décret donné par l'Institut National de l’Appellation d’Origine (INAO) qui autorisait le Syndicat de la Clairette de Die à produire du rosé pétillant.

Un véritable coup de massue pour les onze viticulteurs de Clairette, producteurs de ce vins mousseux coloré : « Après le gel de l’année dernière, nous commençons 2018 par cette triste nouvelle. Nous savions que le Conseil d’État allait se positionner, c’est chose faite » déclare Fabien Lombard, président du Syndicat de la Clairette.

Néanmoins, il se veut rassurant pour l’écoulement des productions 2016 et 2017 : « Elles ont été produites conformément au cahier des charges, donc elles ont une existence légale. Pour l’instant, nous étudions les possibilités avec les services de l’État et l’INAO car celle-ci ne nous a pas données de réponses fermes et définitives sur le devenir des récoltes. Je précise que la décision du Conseil d’État ne dit pas ce qu’on fait de nos stocks... ».
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 19 janvier 2018

À lire également dans notre édition : L’historique de la Clairette de Die rosée, depuis l'initiation du projet en 2010 jusqu'à la récente déclaration du Conseil d'État.
UA-22506836-1