Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Venir en aide à la jeunesse locale

La Sauvegarde de l'Enfance 26 recherche des familles de parrainage pour venir en aide à la jeunesse locale.

La Sauvegarde de l'Enfance lance un appel à celles et ceux qui souhaitent s'investir humainement pour la protection de l'enfance, et plus précisément auprès des familles. L'association, qui compte plusieurs pôles, dont celui de justice pénale des mineurs, dispose d'un service appelé « Centre d'Hébergement Diversifié » (CHD).

Ce service a pour vocation d'accompagner aussi bien socialement que professionnellement des mineurs, et s'appuie notamment sur des familles ou des personnes seules pour héberger temporairement des adolescents âgés de 16 à 19 ans : « Nous pouvons déjà compter sur sept familles régulières mais, face à l'augmentation du nombre de jeunes que nous prenons en charge et des lieux d'activités et de formation, nous souhaitons agrandir notre réseau en recherchant des familles qui habitent dans un rayon de 30 km autour de Valence » explique Guy Darracq, chef de service du CHD.

Et d'ajouter : « J'invite toutes les personnes à l'âme sociale qui ont envie de s'investir pour la protection de l'enfance à se manifester. J'insiste aussi sur le fait que ce n'est pas seulement offrir le gîte et le couvert. C'est avant tout donner un cadre à l'adolescent tout en restant attentif et bienveillant. Il s'agit aussi d'avoir la volonté de collaborer avec notre service pour s'adapter au mieux aux besoins de l'hébergé ».

Ce service a, en effet, pour valeur d'accompagner de manière personnalisée chaque jeune : « Le suivi que nous mettons en place prévoit un entretien hebdomadaire individuel obligatoire avec notre psychologue. Tous les jeunes que nous prenons sous notre aile nous ont été adressés par des éducateurs. Avant de les accepter, nous regardons leur dossier et organisons une entrevue afin de connaître leur parcours. Généralement, nous accompagnons le jeune adulte sur six mois voire un an. Les familles de parrainage les hébergent donc pendant quelques jours, semaines ou mois ».

Pour précision, l'hébergement diffère totalement des familles d'accueil, comme le précise Guy Darracq : « Une famille de parrainage n'est pas tenue par un contrat de travail et peut arrêter quand elle le souhaite. Le service reste pleinement indemnisé (36€ par nuitée) et non imposable. Une convention formalise l'accueil ».

Outre les familles de parrainage, le CHD propose aux adolescents deux autres formes d'hébergement : l'appartement de service et la location de studio dans un foyer de jeunes travailleurs. Mais ces deux alternatives ne sont pas adaptées à tout le monde comme le souligne Guy Darracq : « Nous proposons un accompagnement au cas par cas, nous ne lâchons pas nos jeunes dans la nature. Ces solutions sont uniquement proposées aux jeunes dont le profil est assez mature et responsable pour une vie indépendante. Notre rôle est d'accompagner l'adolescent dans une réinsertion aussi bien professionnelle que scolaire »

C'est pourquoi, si une chambre suffit le plus souvent, un studio attenant à la maison d'une famille de parrainage est une solution intermédiaire très adaptée pour préparer le jeune à l'autonomie. Et de conclure avec conviction : « Les jeunes qui arrivent chez nous ont besoin qu'on les considère et les valorise. Les familles de parrainage doivent envelopper le jeune et le soutenir. Nous sommes là pour semer des graines, certaines germent plus rapidement que d'autres ».

Pour contacter le CHD :
Guy Darracq : 0679760785
Secrétariat : 04 75 25 92 34
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article paru dans Le Crestois du 23 février 2018

UA-22506836-1