Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

L’opposition crestoise s'estime censurée

Elle dénonce une "manipulation" et ne s’interdit pas un recours en justice.

La vie de conseiller d’opposition n’est pas de tout repos, et à Crest encore moins qu’ailleurs, visiblement. En bisbille depuis plusieurs semaines après un hypothétique rapprochement, opposition et majorité semblent s’approcher de plus en plus du point de non retour.

Cette fois, c’est l’édition, par la majorité, d’un “document de bilan de mi-mandat” qui a remis le désaccord en avant. Un peu sorti de nulle part en terme de date, il faut le dire, ce document retrace en 48 pages tout ce que Crest a de merveilleux, aux yeux de la majorité. « C’est du marketing pur et simple » estiment Samuel Aranud, Alain Batie, Hélène Bertau et Loïc Guichard (photo ci-dessus), qui ne voient là « qu’un tract de campagne au frais de la ville et des Crestois, une vraie publicité de mi-mandat. Voilà une nouvelle preuve du gaspillage des deniers publics à des fins politiques scandaleuses. Une dérive que nous condamnons depuis des années. » Ils se réservent d’ailleurs le droit de porter l’affaire devant la justice.

Mais le vrai problème vient de l’absence du texte qu’ont proposé les membres de l’ancien Mistral Crestois, et qui devait figurer dans le document Alors qu’on leur a proposé un espace de 500 signes, dans un premier temps, une rallonge de 500 signes supplémentaires est  finalement accordée après négociation. Une taille jugée un peu petite par les quatre élus qui envoient  finalement un texte de 1500 signes. Sans retour ni nouvelles, ils découvrent avec stupeur, dans leur boîte aux lettres, que leur texte est totalement absent du fameux document !...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 9 mars 2018

À lire dans notre édition : le fameux texte de l'opposition, absent de l'impression finale du document.
UA-22506836-1