Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Cette révolution que nous n’avons pas vue

Nos ancêtres avaient d'abord des muscles. Il y a au mieux soixante dix ans que la mécanisation des fermes s'est généralisée.

Regardez les bien, ces photos de paysans des années trente. Une chemise, souvent sans col, le bouton du haut étant curieusement le plus souvent fermé et les manches boutonnées aux poignets, à l'inverse de nos habitudes contemporaines qui sont de porter col ouvert et les manches retroussées aux coudes; et puis, aux hanches, une large ceinture de flanelle pour tenir les reins. C'est un détail, on l'ignore le plus souvent.

Pourtant, il nous en dit long sur la vie dure de ce monde d'alors. Il en fallait de la force physique aux paysans de ce temps, hommes ou femmes du reste. Faux, scie, fourche, soc, rien de tout cela ne marchait au moteur. Cela affectait les paysages où, partout, on voyait des bêtes, boeufs, ânes ou chevaux, qui aidaient aux travaux des champs car il fallait bien, tout de même, qu'il y eût une force motrice...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 11 mai 2018

paysans autrefois 1

UA-22506836-1