Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Connection à la fibre optique d'ici 8 ans

Les élus de la CCVD viennent d’en décider. Pour l’avenir, leur budget va être plus serré. La déviation de Loriol-Livron est prévue.

«Nous pourrions, à considérer strictement la CCVD, être prêts dans 4 ans, mais eu égard à nos autres partenaires, retenons le chiffre de 8 ans jusqu’à ce que le bénéfie de la fibre optique parvienne à chaque habitant de la vallée». Ainsi s’exprimait l’autre jour Jean Serret, président de la CCVD, rapportant la décision du conseil communautaire d’adhérer à Ardèche Drôme Numérique qui va donc déléguer à des intervenants privés la mission dont il aura toute la supervision, à savoir relier chacun d’entre nous à la fibre optique.

Comme l’on sait, cela va permettre la transmission de « dossiers lourds », c’est à dire par exemple, des sons, des images vidéos, etc. qui sont indispensables à certaines professions. Sur ce point précisément, Jean Serret disait: « Lorsqu’il y aura des urgences professionnelles, nous veillerons à ce que les délais de connection soient raccourcis ». Nos lecteurs se souviennent en effet qu’à Aouste (hors CCVD par conséquent), des professionnels avaient tiré la sonnette d’alarme sur le fait que leur non-connection à la fibre optique devenait préjudiciable à leur activité professionnelle. D’ores et déjà deux entreprises de la région ont été connectées par anticipation.

Des accords identiques avec ADN vont être adoptés pour le Diois et, probablement, pour le Crestois. Le conseil communautaire de la CCVD a dû constater que les finances seraient plus serrées notamment du fait du départ des communes autour de Bourdeaux qui ont rejoint la communauté de communes de Dieulefit. Jusque là leur présence au sein de la CCVD faisait baisser le niveau moyen de son niveau social. En sorte qu’elle bénéciait de concours d’un fonds de péréquation alors que désormais elle devra y contribuer. 1 100000 euros vont disparaître des caisses en trois ans. «Nous allons reporter certaines opérations», a dit Jean Serret. Au demeurant, la CCVD prendra sa part de l’investissement de 140 millions d’euros que nécessitera la déviation Livron-Loriol. Préalablement à ces gros dossiers, le conseil communautaire avait eu la satisfaction de constater que l’activité «formation» sur Biovallée-Le Campus marche bien puisque de nombreux organismes de formation viennent profilster des installations.

Article paru dans Le Crestois du 28 novembre 2014
UA-22506836-1