Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Notre députée pointée du doigt à l'Assemblée

Célia de Lavergne, élue de la Drôme, a rejeté une proposition de loi sur l'inclusion des élèves en situation de handicap. Critiquée, elle s'explique.

La proposition a été rejetée avant même d'avoir été examinée. Jeudi 11 octobre, le député du Lot Aurélien Pradié (LR) présentait à l'Assemblée Nationale une proposition de loi relative à l'inclusion des élèves en situation de handicap. Sa mesure phare : la création d'un statut "d'aidant à l'inclusion scolaire", visant à faciliter l'intégration des élèves en situation de handicap, et à améliorer la situation des personnels en charge de leur accompagnement.

Le groupe LREM, Célia de Lavergne incluse, a préféré voter une "motion de rejet préalable", rejetant la proposition par 70 voix contre 54. Un procédé permettant de jeter le texte à la corbeille parlementaire avant même l'examen de ses articles par les élus. Un vote qui a fait réagir au delà des rangs Républicains, qui portaient la proposition. Le député France Insoumise, François Ruffin, s'est fait remarquer dans une intervention vue des centaines de milliers de fois sur les réseaux sociaux.

Parmi les 70 élus ayant voté le rejet l’examen du texte, on retrouve Célia de Lavergne, la députée de la 3e circonscription de la Drôme. Elle s’explique dans nos colonnes...

Un article à lire dans Le Crestois du 19 octobre 2018

UA-22506836-1