Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Des sentinelles de la biodiversité

Les chasseurs connaissent par coeur leur territoire et remarquent le moindre changement de comportement de la faune sauvage.

Ces derniers jours, les populations de Marsanne, Mirmande et Grâne ont été un peu inquiétées par des découvertes de sangliers morts au beau milieu de la nature. En effet, vingt-deux bêtes ont été découvertes sans vie depuis début août, sans marque apparente de blessure mortelle.

Les chasseurs ont mis en place le réseau SAGIR (Surveillance sanitaire de la faune sauvage pour agir) en 1986. Chaque fois qu'un animal sauvage est découvert mort sans raison apparente, la fédération est alertée et le récupère pour le transporter au laboratoire d'analyses départemental. Cette démarche coûte entre 10 000 et 15 000 euros par an à la fédération drômoise.

Le rôle du chasseur dans cet épisode a été primordial...
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 26 octobre 2018

UA-22506836-1