Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Barrages maintenus à la Croix de Romans

Dernière minute : Les gilets jaunes n'ont pas tenu compte des ordres de la gendarmerie.

Après une opération d'envergure de la gendarmerie nationale, menée peu avant midi, le jeudi 22 novembre, les gilets jaunes ont été temporairement contraints de lever les barrages filtrants, installés sur le rond-point de la Croix-de-Romans depuis le samedi 17 novembre. Un coup dur pour le mouvement, qui entretenait jusqu'alors de très bon rapport avec les gendarmes, et s'est soudain retrouvé face une quarantaine d'entre eux, sans compter l'hélicoptère qui survolait les lieux pendant l'opération. Mais dans l'après-midi, peu près le départ des gendarmes mobiles, les manifestants ont décidé de réinvestir les axes de circulation, et de remettre en place les barrages.

Le moral des gilets jaunes était pourtant au plus bas, après l'intervention de la gendarmerie. Visiblement sonnés et émus, des manifestants s'interrogeaient sur la suite à donner au mouvement, et s'inquiétaient de possible sanctions. « Le filtrage est une entrave à la circulation, pouvant être punie de 2 ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende », expliquait alors le commandant de gendarmerie en charge de l'opération, rappelant qu'il agissait « sur réquisition du procureur. »

La cinquantaine de gilets jaunes présents lors de l'opération ont ainsi vu leur identité contrôlée, l'un d'entre eux ayant été conduit à la gendarmerie de Crest pour une vérification, faute d'avoir pu présenter ses papiers. L'ensemble des véhicules garés aux abord du rond-point ont en outre vu leur plaque d'immatriculation photographiée, laissant craindre aux propriétaires une vague de verbalisations à venir. Les gendarmes ont également donné l'ordre de lever les barrages filtrants installés sur le rond-point. Une consigne qui n'a visiblement pas été entendue par tous les gilets jaunes, qui réinstallaient les barrages, dès le départ des gendarmes mobiles.

Retrouvez le récit et les images de la semaine de mobilisation des gilets jaunes, dans notre édition du vendredi 23 novembre.

UA-22506836-1