Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

La Syrie... partir ou rester ?

Vendredi 15 février, "Ciné à Saoû" vous proposera une soirée spéciale sur les migrants en provenance de Syrie. Documentaires et débat.

À partir de 20h, à la salle des fêtes de Saoû, deux documentaires seront projetés sur grand écran : "Radio Kobanî " à 20h30 et "Les réfugiés de Saint-Jouin". Une pause d’une vingtaine de minutes aura lieu entre les deux films. N’hésitez pas à amener quelques rafraîchissements, des verres seront mis à disposition. Et pour un peu plus de confort, n'hésitez pas à amener un coussin !

La 2e projection sera suivie d’un échange avec le collectif du Roubion qui a organisé l’accueil d’une famille syrienne à Bourdeaux en novembre dernier.

Les documentaires :

“ Radio Kobanî ”

Un documentaire de Reber Dosky (durée: 1h10)

Âgée de 20 ans, Dilovan est une jeune femme kurde qui a lancé une station de radio à Kobané, ville syrienne anéantie par l’organisation État islamique, durant les combats pour la libération. Les programmes proposés par Dilovan, au cours desquels elle interroge des survivants, des réfugiés sur le retour, des combattants et des poètes, créent un véritable sentiment fédérateur chez les auditeurs dont l’existence a été détruite et désormais contraints de reconstruire leur ville et leur avenir. Dilovan raconte sa propre histoire à l’enfant qu’elle espère avoir un jour.

Tourné durant trois ans pendant la guerre et la reconstruction de Kobané, "Radio Kobanî " est un film sur la vie et la mort, la guerre et la paix, la perte de tout espoir en l’humanité et le retour de cet espoir. Il montre l’incroyable volonté de ces syriens à se reconstruire par-dessus les ruines, et met des images, des sons et des visages sur une guerre médiatisée mais lointaine. Ce documentaire a reçu 9 prix dans de nombreux festivals de films et documentaires.

“Les réfugiés de Saint-Jouin”

Un documentaire d’Ariane Doublet (durée: 0h57)

Saint-Jouin-Bruneval, sa plage de galets, son Proxi, sa charcuterie… Située entre Le Havre et Étretat, cette paisible commune du pays de Caux est brusquement rattrapée par l’actualité quand son maire convainc le conseil municipal d’accueillir une famille de réfugiés, au nom des valeurs de la République. Bientôt, des bénévoles se mobilisent avec une ardeur candide pour repeindre et aménager un appartement vacant, tandis que d’autres redoutent l'irruption des étrangers dans leur quotidien...

Vendredi 15 février, Salle des fêtes de Saoû
• Accueil billetterie à partir de 20h
• Participation Aux Frais: 7€ (gratuit pour étudiants, demandeurs d'emploi, enfants)

Article paru dans Le Crestois du 8 février 2019

UA-22506836-1