Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Drôme Cailles : circulez, il n'y a rien à voir ?

L'association L214 a publié des images insoutenables de l'élevage de cailles montoisonnais. Les services de l'État n'y ont rien trouvé à redire.

Des cailles déplumées, des cadavres abandonnés au milieu de cages surpeuplées, des volatiles déformés par les maladies... Ce sont les terribles images qu'a révélées l'association de défense des animaux, L214, le jeudi 21 mars, et qu'ont largement relayées les médias locaux et nationaux, le Dauphiné Libéré en tête.

Face à la dureté des images et devant le tollé suscité par la vidéo, la préfecture de la Drôme a saisi, le jour même, la Direction départementale des populations (DDPP), chargée de mener une "enquête administrative" dans les bâtiments de Drôme Cailles, à Montoison.

Dès le lendemain, les résultats de l'enquête étaient rendus public dans un communiqué de la Préfecture : « L’inspection réalisée par les agents assermentés de la DDPP conclut à des conditions d’élevage des animaux conformes aux attentes et ne correspondant pas aux images diffusées. » La vidéo n'aurait-elle donc pas été captée dans les bâtiments de Drôme Cailles ?

Pour L214, les résultats de cette enquête ne sont pas surprenants : « Il faut savoir que la DDPP dépend du ministère de l'agriculture. Elle est là pour protéger les filières... »
(...)

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 29 mars 2019

UA-22506836-1