Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Parents et enseignants en colère à Royannez

Depuis une semaine, les parents et les enseignants mènent la même bataille. Ils ne veulent pas de la loi Blanquer.

L’école Royannez mène une mobilisation contre la loi Blanquet. Elle prévoit une série de mesures dont l’école obligatoire à 3 ans, au lieu de 6 ans aujourd’hui, alors que 99% des enfants y sont dès cet âge. La loi prévoit une compensation financière pour les communes car le coût de l’enfant scolarisé va augmenter.

"L’école de la confiance" prévoit aussi la remise en place du drapeau français et européen dans toutes les salles de classe, ainsi que les paroles de la Marseillaise. Remplacer les noms des parents "père" et "mère" par "parent 1" et "parent 2", des missions d’enseignements pour les assistants d’éducation, un conseil d’évaluation d’école, la possibilité d’un regroupement école-collège avec un directeur qui resterait au collège…

Les parents se demandent s’il faudra prendre aussi rendez-vous avec une personne qui ne connaîtra pas leur enfant. Les entants souffrant de handicap pourraient bénéficier d’assistants embauchés sur des périodes de trois ans.

Depuis la journée de grève de la semaine dernière, un pas est franchi. Des tracts sont distribués par les parents d’élèves afin d’informer des conséquences et des dérives d’une telle loi. Vendredi 5 au soir, ce sont des banderoles qui sont venues alerter les passants et les usagers de l’école : « Métier formidable, loi fort minable » et « Loi Blanquer : Ecole inégalitaire » faisaient partie des slogans affichés.

Les parents ne sont pas en reste et se sont donné d’autres rendez-vous pour poursuivre la mobilisation au côté des enseignants et tenir informés les parents d’élèves des risques à venir.

Article paru dans Le Crestois du 12 avril 2019

UA-22506836-1