Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

Charlélie Couture... même pas sommeil !

L'artiste signe un nouvel album enchanteur. C'est notre coup de cœur musical de la semaine.

Charlélie Couture, c’est toute ma jeunesse ! En 1981, l’album “Poèmes rock” avait marqué un épisode majeur de l’histoire du rock français et avait apporté à son auteur la consécration. Lycéen à l’époque, mon casque de Walkman vissé aux oreilles, je trainais en mobylette (la mythique “bleue” Motobécane) en écoutant en boucle cet artiste qui savait si bien flairer le spleen de son époque et les sujets de société.

Depuis, Charlélie s’est installé à New-York, s’est mis à la peinture, à la photographie, à l’écriture, tout en  continuant à faire régulièrement des albums. J’ai suivi un temps sa carrière... et puis je l’ai un peu perdu de vue (ou plutôt d’oreille).

Aujourd’hui, rentré de New-York et ayant abandonné les majors avec lesquelles il signait ses précédents disques, il nous revient avec un 23e album “Même pas sommeil” qui mérite franchement de se pencher à nouveau sur son cas. Musicalement, l’instrumentation reste américaine, avec les influences blues, rock ou jazz qui ont toujours été les siennes. Mais le son est plus aéré, les mélodies apaisantes. C’est sans doute son album le plus facile à écouter depuis longtemps, malgré le sérieux des thèmes abordés.

Car Charlélie n’a rien perdu de son talent de parolier et sa finesse à capter la société : ses petites et grandes histoires sont toujours aussi belles et pleines de sens, entre tendresse humaine et constat planétaire glacial.

Peut-être pas son meilleur album, mais indéniablement un grand cru.

Philippe Multeau

Charlélie Couture - "Même pas sommeil"
Disponible en CD et vinyle

Article paru dans Le Crestois du 17 mai 2019 dans le cahier Mag'

Chaque semaine, le cahier Mag' de l'édition papier ou numérique du journal vous présente en 4 pages les principaux événements artistiques et culturels du week-end à ne pas manquer, ainsi que des portraits, des chroniques de disques, livres ou cinéma.
UA-22506836-1