Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                 

AOUSTE : la résidence Blanchelaine est sereine

La résidence Blanchelaine à Aouste sur Sye vit relativement tranquillement cette période de confinement, les résidents font preuve de beaucoup de philosophie, explique la directrice, Annette Rapin.

Les visites sont interdites depuis une semaine, et pour rester en contact avec les familles, la direction a mis en place sur un ordinateur "Skype", une application sur l'ordinateur qui permet de se voir et de se parler.. « Nous avons vécu un moment magique » sourit la directrice, « Une résidente de 98 ans a vu sa petite-fille et son arrière petite-fille sur l’écran. Elle était émerveillée… et nous aussi ! » Sinon, pour communiquer, la plupart des résidents possède un téléphone portable, sinon, ils ont tous une ligne directe dans leur chambre.

La résidence a la chance d’avoir un magnifique parc. Les résidents peuvent se promener dans le parc et profiter de l’extérieur. Pour les repas, les chaises sont éloignées les unes des autres, et le stock en cuisine permet de tenir une semaine.

Pour Annette Rapin, « Les résidents sont très philosophes, patients et presque fatalistes ». Il n'est pas rare d'entendre : « À l’âge qu’on a, il faut bien mourir de quelque chose, ce sera peut-être le Corona ».

Ce qui les peine le plus, c'est de ne plus pouvoir se promener dans le village et de recevoir leurs proches. D’autant que l’animateur, en service civique, a été suspendu. Du coup, il n’y pas autant d’animations que d’habitude. Les infirmières, la directrice et tout le personnel se sont remis à la pâte à sel pour proposer des petits moments d’atelier créatif.

Les repas servis à la résidence pour les personnes extérieures sont arrêtés et les cuisinières proposent des plats à porter à domicile. Dans le même temps, les résidents à la journée ne viennent plus non plus. Pour le linge que la famille gère, les sacs sont déposés en extérieur et le linge sale ne croise pas le propre.

La semaine dernière, l'entreprise Jany Fleuriste a apporté son stock de fleurs quand elle a dû fermer ses portes. « Ce sont des fleurs magnifiques et des bouquets merveilleux, les résidents ont été très touchés de cette attention et les couleurs donnent de la gaieté dans les salles » explique la directrice.

La résidence a déjà anticipé un possible confinement dans les chambres, avec des plateaux repas. Le personnel est réduit, la secrétaire fait du télé-travail, et « s’il faut, je remettrai la blouse » précise Annette Rapin.

Corinne Lodier

Article publié le 24 mars dans la rubrique Actu

UA-22506836-1