Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Aux portes du vivant…

Transitions, la chronique de Vincent Meyer du 4 septembre 2020.

Le big bang s’est produit il y a 14 milliards d’années. La terre n’a que 4,5 milliards d’années. Dans l’univers, parmi les milliards de systèmes solaires, existent sans doute d’autres planètes bénéficiant des conditions exceptionnelles qui ont permis l’apparition de la vie sur terre. 10 milliards d’années avant la terre, la vie s’est peut-être manifestée très loin d’ici. Avec une sacrée avance ! Chez nous, la première cellule date de 3,8 milliards d’années. Les eucaryotes (cellules à noyaux) ont émergé il y a 2 milliards d’années. Les premiers organismes multicellulaires il y a 650 millions d’années.

En s’associant et en collaborant, les cellules se sont donné accès aux communs, notamment l’oxygène et l’alimentation. Elles se sont spécialisées en s’appuyant sur d’autres cellules aux fonctions complémentaires. Des systèmes nerveux rudimentaires se sont formés il y a 500 millions d’années. Chez l’humain, aux premiers stades de la gestation, le foetus retraverse les étapes de l’évolution. Il est poisson et batracien, avant de parvenir au stade de petit sapiens...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Chronique publiée dans Le Crestois du 4 septembre 2020

UA-22506836-1