Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Avec la disparition d’Annie Cordy, notre région perd une de ses touristes

La chanteuse a beaucoup fréquenté l’auberge de Capoue à l’Escoulin.

Il y eut jadis, à l’Escoulin, dans les extrêmes profondeurs de la vallée de la Gervanne, une auberge du nom de Capoue qui devait son succès à la fois à son isolement total, à sa piscine et à la bonne humeur de sa propriétaire Yvonne Caillet, née Lantheaume.

Annie Cordy en profita abondamment...

Du temps où les parents de la propriétaire du lieu y demeuraient, ils avaient pleinement tiré parti de cet isolement remarquable : la ferme Lantheaume a hébergé, au long de la guerre, de multiples proscrits, Allemands anti-nazis, Juifs, Tchèques, etc. Ce fut également le quartier général de la Résistance du Vercors-Sud, d’où exerçait le «Commandant Legrand», de son vrai nom de Lassus Saint- Géniès. Mais M. Lantheaume père était plutôt engagé dans la Résistance à Crest, tandis qu’Yvonne se partageait entre cette ville et l’Escoulin.

Après guerre, la ferme continua d’être visitée par des personnes recherchant le calme pour de toutes autres raisons : c’étaient des vedettes du «show bizz». Il est possible que ce soit l’actrice Elisa Lamotte (1919-2013) qui ait attiré l’attention de tout un petit monde parisien, prompt à venir trouver là la tranquillité.

Mais, trop vite, le résultat en fut qu’Yvonne Caillet passait ses journées derrière ses casseroles et ses assiettes. Elle décida donc de créer une vraie auberge, Capoue, qui emploiera jusqu’à dix salariés pour quinze chambres. Celle-ci avait l’attrait complémentaire de posséder une piscine qui, en fait, avait été construite pour permettre le fonctionnement, pendant la guerre, d’une turbine fournissant l’électricité.

Parmi ceux qui bénéficièrent du lieu, l’actrice Dinah Gervyl de son vrai nom Raymonde Faure à laquelle Yvonne Caillet se lia d’amitié (elle était l’épouse de l’humoriste Pierre Dac), Franck Fernandel, le capitaine Peter Townsend, célèbre pour ses amours avec la soeur cadette de la reine Elisabeth II, le pilote des glaciers Henri Giraud et, donc, Annie Cordy.

Sollicitée il y a plusieurs années par Vidéos Val de Drôme, Yvonne Caillet se souvenait de l’immense gaieté que la chanteuse répandait autour d’elle, entraînant l’ensemble des clients dans des danses au moment des repas.

En raison de l’existence, sur place, d’un terrain d’aviation qui existe toujours, une rotation de cette clientèle dorée a pu persister pendant plusieurs saisons, nouant avec la patronne du lieu des relations cordiales. Par ailleurs, de nombreuses familles de notre région ont profité du lieu non pour des séjours mais pour des repas dominicaux.

La propriété est désormais la demeure privée d'une famille lyonnaise.

Jacques Mouriquand

Article publié dans Le Crestois du 11 septembre 2020

UA-22506836-1