Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Quel avenir pour l'Usine Vivante ?

Être ou ne pas être à Crest ? L’association qui gère ce “tiers-lieu” s'interroge sur son avenir.

C'est un lieu qui, depuis 2015, s'est installé dans le paysage crestois. Dans les anciens bâtiments de l'usine Salmson, rue Adrien Fayolle, une soixantaine de personnes gravite aujourd'hui autour de l'Usine Vivante, «tiers-lieu» associatif qui offre aussi bien des espaces de bureau à des travailleurs indépendants et à de petites entreprises, que des animations culturelles à destination du grand public. Une véritable petite ruche qui s'interroge aujourd'hui sur l'opportunité de quitter les vieux bâtiments crestois, dans lesquels elle s'est pourtant beaucoup investie, humainement et financièrement, depuis maintenant cinq ans.

En cause : le coup d'arrêt au projet d'achat du lieu à son propriétaire actuel, David Sitbon, par l'association Villages Vivants. En avril dernier, alors qu'un compromis de vente était en passe d'être signé, le propriétaire s'est rétracté, à la grande surprise des acheteurs...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 16 octobre 2020

UA-22506836-1