Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Les restaurateurs ne sont pas dans leurs assiettes

Une réouverture en février semble compromise et pourrait n’avoir lieu qu’en avril ; dans les petits villages, la situation est encore plus périlleuse.

C’était le 24 novembre dernier, aussi bien dire il y a un siècle à l’échelle de notre univers covidé. Emmanuel Macron s’adressait aux Français à la télévision pour faire le point sur le deuxième confinement alors en cours et annoncer « un cap » et « un calendrier » : la troisième étape, « autour du 20 janvier », devait permettre la réouverture des restaurants « si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5 000 cas par jour ».

Moins de deux mois plus tard, le « cap » est peut-être toujours le même, mais le « calendrier » a été chamboulé...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 15 janvier 2021

UA-22506836-1