Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

« Je ne regrette rien de ce qu'on a fait »

Entretien exclusif avec Hervé Mariton, maire de Crest. Au menu : la décision du Conseil d’État, les relations avec l’opposition, l’avenir des intercommunalité, ou le centre aquatique...

Soudain, le ciel s’est éclairci pour Hervé Mariton. Le mardi 18 février, le Conseil d’État a définitivement validé le résultat des élections municipales crestoises qui l’avait mené, en juin 2020, à repartir pour un cinquième mandat à la tête de la Ville. Oubliée, l’hypothèse d’une dissolution du conseil municipal. Disparue, la perspective d’un nouveau scrutin... La décision du Conseil d’État a subitement dispersé les nuages qui s’étaient amoncelés au-dessus de la tête du maire. Au point, peut-être, de faire naître en lui de nouvelles ambitions.

Hervé Mariton a accepté de répondre à nos questions, le lundi 22 février. Au menu de nos échanges : un retour sur la décision du Conseil d’État et sur la campagne municipale de 2020 ; un point sur l’ambiance électrique au conseil municipal ; des propositions sur l’avenir des intercommunalités. Ou encore, un retour du projet de piscine (car on ne doit plus dire "centre-aquatique")...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 26 février 2021

UA-22506836-1