Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Le succès des Rencontres AD HOC

Plus de 1500 personnes se sont pressées dans le vieux Mirabel pour assister à la première édition de ce festival du film de court métrage "hors circuit". Une réussite qui devrait en appeler d’autres.

Le village de Mirabel, perché sur sa colline, a eu le privilège d'accueillir la première édition du festival de films documentaires hors circuit. Organisé par le collectif Adhoc en partenariat avec Kamea Meah, l'événement proposait plusieurs diffusions de films documentaires en présence des réalisateurs. Des associations de la Vallée de la Drôme étaient également présentes telles que les Brasseurs de Cages, Association Mirabel, Renc'Arts, Écran Total ou encore Toiles Filantes.

Ce festival convivial est aussi l'occasion de faire découvrir au public les coulisses d'un film. Des tables rondes ont permis aux professionnels de réfléchir sur plusieurs thèmes (production, diffusion et écriture documentaire) tout en parlant de l'innovation et des nouvelles tendances du secteur. Des ateliers étaient mis en place pour les professionnels qui souhaitaient échanger sur leur projet documentaire. Bien sûr, de nombreux films ont été diffusés tout au long de la semaine au temple et en plein air.

Malgré le mauvais temps, les organisateurs sont très satisfaits de cette première édition puisque 1500 entrées ont été comptabilisées. L'un des membres de Kamea Meah remercie vivement les gens de vallée pour leur générosité et notamment les habitants du village qui ont hébergé chez eux la dizaine de réalisateurs, ainsi que l'association les Amis de Mirabel pour avoir gracieusement prêté le temple.

La clôture du festival s'est terminée sur une touche émouvante avec la diffusion du film "Mon lapin bleu" de Gérard Alle. Durant 10 jours, il a filmé le bar d'Yvonne à Pouldreuzic, petite femme qui a toujours le mot pour réconforter ses clients et ses habitués. Elle dit à chaque nouvel arrivant que s'il est ici c'est qu'il le mérite. Sans pancartes qui indique le bar, il est en effet difficile de le trouver... C'est un documentaire humaniste qui a conquis le public car il fait du bien au moral, à une époque où l'individualisme est partout.

Ce qui reflète bien l'esprit des rencontres Ad Hoc, celui de partager avec le public des instants rares de vie sous un format peu classique. Une seconde édition a toutes les chances de voir le jour l'année prochaine. Il reste à savoir si la formule et le lieu resteront inchangés car, face à un tel succès, il est possible que les murs du village perché deviennent vite trop petits. C’est en tout cas un vrai bel étonnement que de voir un festival de niche comme celui-ci arriver à attirer autant de monde sur un premier coup d’essai. Un vrai tour de force pour les organisateurs, qui ont à présent la lourde tâche de faire que ce coup de maître ne soit pas un "one shot" !
Nous, au Crestois, on en redemande !

Article paru dans Le Crestois du 18 septembre 2015.

UA-22506836-1

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.