Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

La danse... c'est magique !

Caroline est la créatrice de l'école de danse de Saillans. Entre plumes et paillettes, elle apparaît et disparaît au côté du célèbre magicien Dani Lary.

Quelle petite fille n'a pas rêvé de danser sur scène, de disparaître derrière un rideau ou de faire l'acrobate avec de beaux gymnastes ? C'est ainsi que la vie de Caroline Descamps se décline. Caroline est une petite fille pleine de rêves et dès trois ans, elle danse ! Vous direz, bien justement, qu'elle n'est pas la seule ! Habitant la banlieue parisienne, elle a à sa portée des écoles de quartier où elle est inscrite.

À 8 ans, elle est prise en main par un professeur de l'opéra de Paris et danse quatre fois 1h30 par semaine. Et comme elle ne s'en tient jamais à ce qui est simple, elle intègre l'école de cirque d'Annie Fratellini, tous les mercredis et les samedis. À 12 ans, Caroline danse tous les jours et, à 14 ans, elle réussit le concours d'entrée à Sport études à Paris. C'est la plus jeune danseuse du Crazy Horse à 17 ans. Embauchée par Alain Bernardin lui-même, elle travaille avec « le Boss », c'est comme ça que les filles l'appellent. Ce génie du spectacle a une troupe réputée et une entreprise sérieuse. Le papa de Caroline travaillant dans le cinéma, accepte la décision de sa fille qui arrête les études et ne se consacre qu'à la danse.

Elle ne passe pas le Bac, et aujourd'hui, elle ne regrette rien. « Tous les professeurs me disaient que la danse n'était pas un métier, sauf mon prof de dessin et celui d'histoire- géo, et je les vois toujours aujourd'hui ». Depuis 2001, intégrée à la troupe du Crazy Horse Paris, elle y fait de belles rencontres et deux enfants. Ces derniers lui imposent une petite pose. Elle restera au Crazy jusqu'en 2010 sous son pseudo, « Jiggy Ventilo ».

En 2007, elle vient à Saillans. Bien sûr, c'est bien loin de Paris. Mais sa soeur et ses parents y habitent et c'est son lieu préféré de vacances. Elle est tombée sous le charme de la région. Ne pouvant rester en repos trop longtemps, cette passionnée monte son école de danse, "Dance Studio By Caro". Elle y accueille les enfants dès 3 ans et demi. Déjà deux de ses ados sont en sport études et c'est suffisamment rare pour être noté. Les élèves disent de leur prof : "Caroline, elle est cool, mais elle est stricte " et c'est bien là, la rigueur nécessaire à la réussite.

La danseuse monte des spectacles avec ses élèves qui cèdent à tous ses caprices. Parfois, elle les intègre à ses prestations. Ils sont d'ailleurs au Rex à Paris pour un spectacle au bénéfice de la recherche pour la sclérose en plaques. Les références de ces petites professionnelles sont exceptionnelles et elles savent de qui tirer ! L'école de danse, Caroline dit que c'est son bébé. Par lui, elle transmet quelque chose et partage beaucoup, c'est une fusion totale. Non seulement, les jeunes travaillent avec une professionnelle, mais en plus, ils profitent de ses passages dans des spectacles pour la voir et admirer le travail accompli.

Une femme super active ? C'est Caroline. Un jour, elle reçoit un message téléphonique « bonjour, je suis l'assistante d'un magicien, il voudrait vous rencontrer ». Caroline ne rappela pas. Puis, plus tard « Bonjour, je suis Maroushka, la partenaire de Dani Lary, il voudrait vous voir ». Là, Caroline saute sur l'occasion. Elle arrête au Crazy et part avec le magicien de renom, et ses sept semiremorques !...
(...)


Années 80, avec l'équipe des "Coco-girls" de Stéphane Collaro

L'école de danse de Saillans

La suite de cet article est à lire dans Le Crestois du 11 décembre 2015.

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.