Les actus à découvrir dans le journal de la Vallée

                

Mobilisation pour la maternité de Die

Le collectif remet en cause les projets de l’Agence Régionale de la Santé

Jeudi 14 janvier 2016, le Collectif de Défense de l'Hôpital de Die avait convié à une réunion publique lors de son assemblée générale. Le débat a été fructueux et les participants particulièrement mobilisés. L’ARS a organisé des groupes de travail et mis en place un Comité de pilotage (COPIL) avec la mairie de Die, la CCD et le Conseiller départemental du Diois, des praticiens hospitaliers et libéraux ainsi que des représentants du Centre Hospitalier de Valence. Nous disons clairement que l’ARS a mis en place cette organisation pour faire avaliser un projet d’établissement qui remplace la maternité par un centre périnatal avec accouchements sur Valence.

D’autres réunions vont avoir lieu. La vigilance s’impose car la pression de l’ARS va être répercutée sur la ministre de la Santé, y compris avec la transmission d’informations inexactes. Lors des réunions, deux scénarios sont envisagés :

1- Maintien de l’activité gynéco- obstétrique au sein du CH de DIE avec deux options : a) Option valentinoise avec deux gynécologues-obstétriciens partagés recrutés sur Valence. Deux postes ont été publiés : Aucune candidature. b) Option dioise : Un demi poste de gynécologue-obstétricien, un poste d’anesthésiste et un poste de chirurgien. L’ARS prétend qu’il n’y aurait eu aucune candidature. Or cinq candidats ont fait des lettres d’intention : 3 gynécos, 1 chirurgien, 1 anesthésiste, sous réserve d’un renouvellement des autorisations de fonctionnement de 5 ans.

2- Mise en place d’un centre périnatal de proximité. C’est bien sûr ce que défend becs et ongles l’ARS. Les élus se sont prononcés pour le maintien de la maternité, mais, dans la négative, la CCD présenterait « un plan B » avec « maintien d’une activité « pour naître à Die ». Ce serait « une maison des naissances » que le code de la santé ignore. Cette solution est rejetée par les hôpitaux de Die, Valence et l’ARS car il faudrait qu’elle soit adossée à un plateau technique...

(...)

La suite de cet article est a lire dans Le Crestois du 22 janvier 2016

 Ça n’est pas d’aujourd’hui que les Diois doivent se mobiliser pour leurs services de santé: cette photo date du 18 janvier 1998

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.