De Saoû à la Martinique, les Tiboulen, pirates huguenots...

L’auteur saoûnien Bernard Foray-Roux est parti sur la trace de pirates drômois.

Des pirates, des huguenots, la forêt de Saoû, des aventures en mer et de belles histoires d’amour... La plupart des ingrédients qui ont fait le succès des romans de l’auteur drômois se retrouvent dans son dernier ouvrage, Les Tiboulens, pirates huguenots (ed. de la Galipotte).

Satisfaction des lecteurs, pour une fois le livre est long avec plus de 200 pages ! Adepte de l’écriture sans temps mort et digressions, notre écrivain de Saoû aime l’action et le mouvement et il y en a sans cesse, dans cette saga familiale où trois générations vont se retrouver au coeur d’un XVIème siècle passionnant.

Les grandes découvertes maritimes, la lutte entre pirates et corsaires, les guerres de religions, la Saint-Barthélémy, le trafic d’esclaves, la colonisation et encore bien d’autres évènements majeurs vont conduire nos héros de Saoû à La Rochelle en passant par Marseille et Dieppe mais aussi en Espagne, au Cap Vert et à la Martinique. Comment de petits nobles de la Drôme vont-ils être amenés à rencontrer François 1er, Jean Ango, Jean Calvin, Francis Drake et tant d’autres personnages qui ont fait l’Histoire ?

Fidèle à son habitude et, comme il l’avait fait dans ses autres romans comme Le noeud en huit (2011) ou Théodore et Leloup (2017), Bernard Foray-Roux reste, avant tout, un historien et rien de ce qu’il raconte n’est inventé, sauf ses héros, qu’il glisse astucieusement dans des péripéties qui ont vraiment eu lieu.

Bernard de Lastic, qui deviendra Bernard de Tiboulen par la grâce du Roi, va donner naissance à une lignée de marins hors-pair qui écumeront les mers tantôt comme pirates, pour leur propre compte, tantôt comme corsaires, au service du Roi de France ou de la cause protestante.

Marin lui-même, ayant sillonné les mers du Globe, notre auteur prend un plaisir manifeste à nous entraîner dans des batailles navales épiques ou sur ces mers de l’autre bout du monde, où chaque rencontre est une découverte. Ce n’est pas son premier ouvrage consacré à la piraterie comme en atteste Le Dictionnaire des femmes pirates, l’Histoire des pirates d’eau douce (2019) ou Magdeleine de Sade (2014), que l’on retrouve d’ailleurs ici.

Il en parle avec passion comme il le fait dans cette pièce chantée, « La taverne du Jolly Roger », qu’il joue actuellement dans la région avec son ami le guitaristechanteur Thierry Happel. Après Saoû, Chabeuil, Blacons, Piégros et Véronne, ils viennent d’enregistrer le spectacle en studio pour une radio qui le rendra bientôt accessible sur internet. Un film est aussi prévu et de multiples conférences appelleront notre Saoûnien en Suisse, à Paris et à Marseille entre autres.

Alors si vous souhaitez découvrir une belle page d’Histoire et vous laisser embarquer pour de trépidantes aventures en mer, partez à la rencontre de ces Tiboulen, pirates huguenots sans tarder.

Les Tiboulen, pirates huguenots 
par Bernard Foray-Roux, éditions de la Galipotte, 15 €.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Article publié dans Le Crestois du 3 septembre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.