Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Les vinyles "audiophiles"

Snobisme, arnaque de marketing ? Test avec l'album mythique de Supertramp : "Breakfast in America"

Un disque vinyle “audiophile”, savez-vous ce que c’est ? Il s’agit d’un disque à la très haute qualité d’écoute, bien supérieure à un vinyle ordinaire !

Petite explication : pour profiter du retour à la mode du format vinyle, les maisons de disques, peu scrupuleuses et surtout attirées par l’appât du gain, se sont empressées, ces dernières années, de ré-éditer leur fond de catalogue en gravant directement sur vinyle, et à peu de frais, les fichiers numériques de la version CD. L’analogique et le numérique ne faisant pas bon ménage, il en découlait des rééditions de piètre qualité, très éloignées de la version originale.

Mais quelques sociétés indépendantes puristes ont pris un autre pari : proposer aux auditeurs des albums “cultes” entièrement remastérisés en analogique à partir des bandes master d’époque, et gravés avec du matériel très haut de gamme sur des galettes épaisses. Un processus long et couteux : négociations avec les maisons de disques pour récupérer les bandes originales, remasterisation dans un studio entièrement analogique, gravure de haute qualité... au final, un album “série limitée et numérotée” vendu aux alentours de 50 euros !

Snobisme ? Arnaque de marketing ? C’est ce que j’ai longtemps pensé, jusqu’au jour ou je me suis décidé, par curiosité, à tenter l’expérience...

Mon choix s’est porté sur “Breakfast in America”, l’un des albums les plus vendus au monde et qui a propulsé le groupe Supertramp, en 1979, au rang de star internationale. Un excellent disque qui a bercé toute ma jeunesse et que j’écoute encore parfois avec plaisir. Bref, l’achat idéal pour un test.

Verdict ? Une grande claque ! J’ai entendu la différence dés l’aiguille posée sur le vinyle : aucun bruit de fond, une meilleure dynamique, un son pur, des instruments qui vivent, etc. L’impression incroyable de découvrir l’album pour la première fois !

Inutile d’acheter un disque audiophile si votre matériel d’écoute est bas de gamme, vous ne sentiriez pas une grande différence. Mais si votre installation sonore est de qualité, n’hésitez-pas ! Une bonne occasion d’éprouver à nouveau le frisson à l’écoute d’un de vos albums cultes.

Philippe Multeau

Article publié dans Le Crestois du 24 juillet 2020

L'album "Breakfast in America" en version audiophile est au catalogue de la société MoFi

Quelques sociétés éditrices de disques audiophiles :

platine

UA-22506836-1