Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Bagarres à Crest

Le 19 septembre 1819, à 21h30, une rixe éclate sur la place du Joubernon entre deux compagnons ouvriers travaillant chez un maître-maçon de Crest.

Passons sur les injures et échanges de coups. Le rapport du maire nous indique : « Il y eut plusieurs pierres de jetées, dont une atteignit le sieur Félix, joueur de violon, parfaitement étranger à leur dispute ». Il aurait une « blessure considérable » à la tête. Le brigadier de gendarmerie intervient, les deux querelleurs sont saisis, des témoignages sont recueillis et le rapport remis au procureur du Roi. Dans sa lettre au sous-préfet, le maire souhaite un « exemple de sévérité » afin de guérir la « manie furibonde » des ouvriers de se provoquer par des dénominations injurieuses et de s’assommer à coups de pierres1.

En 1828, une autre bagarre est initiée par un « compagnon » âgé de 26 ans, « nouvellement de retour de son tour de France », René D., charpentier habitant de nouveau Crest. « Entiché des usages du compagnonnage », d’un caractère violent et querelleur, il se trouvait ce soir-là dans le café de la veuve Roux, « un peu pris de vin ». Après avoir insulté trois consommateurs, René D. monte à l’étage supérieur et apostrophe un ouvrier cordonnier...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 8 janvier 2021

UA-22506836-1