Mag' : les infos culturelles de la vallée et d'ailleurs

                

Écrivain public, un confident malgré lui

Gilles Delalandre est écrivain public. Il entre dans la vie intime des gens, sans le vouloir...

Gilles Delalandre donne de son temps pour permettre à ceux qui ne le peuvent pas d’écrire une lettre, un courrier… Il offre ses services au sein du Centre Social Nini Chaize, à Aoustesur-Sye. C’est un bénévole à l’état pur, donneur de temps et de services. Alors, après une carrière bien remplie de psychologue, il a choisi de continuer à exercer son « talent » d’écrivain public.

En parallèle de sa vie professionnelle, il a donné, pendant dix-sept ans, des cours d’alphabétisation à des immigrés. Il leur a apporté un lien social et des pistes pour appréhender la langue française.

Gilles Delalandre s’est aperçu qu’il aimait écrire, d’autant qu’il adore la littérature depuis toujours. Au départ, il a aidé ses proches dans la rédaction de courriers difficiles, qu’il s’agisse de ruptures conjugales ou de courriers administratifs...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 15 janvier 2021

UA-22506836-1