Fabriquons une relance des transitions en Drôme

Des entreprises, des associations, des citoyens se mobilisent pour que la relance "après covid" profite durablement au plus grand nombre.

La relance économique doit être écologique.

Aider à nouveau les entreprises à continuer comme avant au mépris de notre santé, de notre environnement, du climat et de la biodiversité ? C’est une éventualité dangereuse et malheureusement possible. Elle nous priverait un peu plus des moyens pour faire face à cette dégradation mondiale qu’il faut combattre. Nous citoyens devons exiger du gouvernement et de tous les acteurs que la priorité soit accordée à une relance écologique. Nous sommes conscients qu’elle rend la tâche des grandes entreprises plus difficile. Mais elles sont capables de surmonter bien des difficultés et à vrai dire nous n’avons pas le choix.

Dès maintenant, tout acteur qui se reconnait dans le projet de la « Fabrique des Transitions » est invité à se manifester. Des réunions par visio seront programmées dans les jours qui viennent. Un dossier pour faire entendre la voix de chacune et chacun sera adressé sur simple demande. Ne laissons pas passer l’occasion de faire entendre la voix des acteurs de terrain au service de l’économie et de l’environnement.

La revendication ne suffit pas

Nous avons tous fait depuis des années le constat que la revendication ne suffit pas. Nous devons nous engager et démontrer ainsi que face à la gravité de la situation, nous sommes prêts à passer à l’action. Pour certain, même, rappeler qu’ils sont déjà en chemin pour une économie au service de l’humain, de la nature et du bien-être.

Actions et initiatives de terrain peuvent changer les choses

Plaçons-nous sur le terrain de l’économie, celle de nos territoires, celles des nombreuses entreprises à taille humaine qui font vivre le plus grand nombre. Elles sont en prise directe avec la réalité. Elles savent ce qu’elles font et peuvent faire pour servir l’économie et l’environnement. Elles ont aussi besoin de se sentir soutenues et aidées.

La multitude est une force

Face à la « puissance » des grands patrons et de la technocratie, la multitude des acteurs de terrain est une force qu’il faut exploiter maintenant pour créer un monde meilleur. Ainsi la crise du covid aura un volet positif après celui, punitif, que les errements de l’économie mondialisée nous ont fait subir.

Mais la multitude doit s’organiser au plus près du terrain

C’est le sens de l’initiative prise en France par « La Fabrique des Transitions » qui fédère déjà de très nombreux acteurs : entreprises à taille humaine, associations, acteurs de l’ESS, simples citoyens… Il s’agit de démontrer à la puissance publique qu’il y a un potentiel économique qui ne demande qu’à être mis en valeur au service de l’être humain et de la nature. C’est cette multitude au cœur de notre département que nous invitons à s’organiser. Dans l’immédiat, cette invitation s’adresse en priorité aux entreprises mais elle invite toute autre organisation à nous rejoindre.

Les acteurs locaux de la « transition économique » vont se fédérer

Le moment est venu de prendre conscience de l’utilité des acteurs de terrain qui aiment le territoire où ils vivent. La « Fabrique des Transitions » les invite à un acte « historique » : dire en quoi ils servent à la fois l’économie et l’intérêt général, l’être humain et la nature. Et dire qu’ils pourraient faire plus et mieux si leur action était facilitée plutôt que, comme trop souvent, contrariée.

L'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Dès maintenant, tout acteur qui se reconnait dans le projet de la « Fabrique des Transitions » est invité à se manifester. Des réunions par visio seront programmées dans les jours qui viennent. Un dossier pour faire entendre la voix de chacune et chacun sera adressé sur simple demande.

Ne laissons pas passer l’occasion de faire entendre la voix des acteurs de terrain au service de l’économie et de l’environnement.

La Fabrique Drômoise des Transitions
Philippe Huyghe (Biovallée)
Anne tesson, Claude Veyret (Ecologie au Quotidien)
Patrick Forand et Jean Louis Virat (Le Laboratoire de la Transition)
Emmanuel Chassagne (Terre des Sens)
http://fabriquedestransitions.net/

Tribune publiée le 6 mai 2020

UA-22506836-1