Coup de sang de Jean-Marc Bouvier, élu à Montoison

Monsieur Blanquer, reprendre la scolarité serait aujourd’hui une question d’honneur ? (Figaro, 2 mai)

Non, Monsieur le Ministre, l’honneur n’est pas nécessairement là...

Ce type d’affirmation est de nature à laisser s’installer, pour ne pas dire chercher à installer, l’idée que c’est le choix de quelques parents craintifs, de quelques enseignants pusillanimes ou de maires dépourvus de sens de l’honneur qui conduirait le pays à une situation économiquement et socialement insupportable. La dette abyssale que nous creusons et que nous transmettrons à ces mêmes enfants que nous voulons utiliser comme variable d’ajustement à la circulation du virus, eux n’y sont pour rien. L’argument du décrochage scolaire ne tient pas puisque les enfants qui ne reviendront pas sont majoritairement ceux qui sont en difficulté, et qui ne bénéficieront plus d’un soutien à distance.

Les impacts à venir sur notre société sont déjà au-delà de l’imaginable, et il est trop tôt pour chercher leurs justifications dans une prétendue faiblesse de certains d’entre nous.

Parce que nos sociétés ont été construites dans l’euphorie et l’insouciance des nantis, elles souffrent d’une inaptitude structurelle à une résilience élémentaire. C’est vrai dans notre incapacité à prendre en compte la détresse profonde d’une partie de la population mondiale, c’est vrai dans notre boulimie irrationnelle de biens de consommation qui nous mène jusqu’à l’écœurement, c’est vrai dans le déni profond de la dépendance où nous sommes vis à vis de la planète qui nous conduit au dérèglement climatique actuel mais surtout à venir...

Et ça, Monsieur le ministre, il est de notre honneur de le corriger durablement, la répétition d’une crise de même type n’est pas exclue et nous devons nous équiper des amortisseurs et parachutes sans lesquels il n’y aurait pas de troisième chance pour nos civilisations quel que soit l’héroïsme instantané mis en avant. Vos élus en bons soldats font le travail aujourd’hui et sont prêts à le faire demain...

« Avoir le sens de l’honneur, en démocratie, c’est défendre avec constance des convictions sincères, quel qu’en soit le coût pour soi-même. » Bertrand Delanoë.

Tribune publiée le 6 mai 2020

UA-22506836-1