Où est la gauche ?

Tribune du 24 juillet 2020 de Gérard Guillemaud

Revenons sur ce moment magique d'une parole lucide de François Hollande le 22 janvier 2012 au Bourget, mot pour mot : « Mon véritable adversaire n'a pas de nom, il n'a pas de visage, pas de parti et ne sera donc pas élu, et pourtant, il gouverne. Cet adversaire, c'est le monde de la finance ». Cette parole lui a permis d'être élu Président de la République, socialiste et de gauche.

Cependant, comme chacun sait, son mandat fit le détricotage des droits du travail et la continuation de la baisse des cotisations sociales (pauvre Sécurité Sociale, propriété des travailleurs, salariés ou non !). En langage de droite cela s'appelle baisse des charges pour les employeurs et des peccadilles en plus pour les salariés...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 24 juillet 2020

UA-22506836-1