«Les intérêts de la vallée et de Crest vont au-delà de la politique et des guerres de pouvoir »

Tribune du 7 août 2020 de Rodolphe Dejour.

La Communauté de Communes du Crestois et du Pays de Saillans (3CPS), a été créée en janvier 2014 et regroupe quinze communes de notre vallée. Elle a une superficie approximative de 234km² pour un peu plus de 15000 habitants. La Ville de Crest avec environ 9000 habitants représentent approximativement 60% de la population et du financement du budget de l’intercommunalité.

La communauté de commune a un pouvoir décisionnel supracommunal, c’est-à-dire au-dessus de la volonté du conseil municipal et du maire en ce qui concerne :

  • la collecte, le traitement des déchets ménagers et déchets assimilés,
  • l’action de développement économique, touristique,
  • la construction, entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs et d’équipements de l’enseignement préélémentaire et élémentaire,
  • le traitement des eaux usées issues de l’assainissement collectif,
  • l’enfance et jeunesse.

Et bon nombre d’autres choses dans les domaines suivants : l’action sociale, l’aménagement des espaces, la protection et la mise en valeur de l’environnement… En tant qu'habitant de la vallée, je demande aux différents élus des communes composant la 3CPS de se ressaisir en enterrant la hache de guerre et de cesser vouloir diminuer la locomotive crestoise, quoiqu'on fasse, quoi qu'on écrive, Crest est, et restera, la capitale notre communauté de communes. Être contre Crest, c'est être contre la vallée...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 7 août 2020

UA-22506836-1