L'arrogance d'Orange

Tribune de Nol van Fenema du 4 septembre 2020.

Dans leur précipitation, les ouvriers chargés de l’enfouissement du câble reliant les éoliennes de Roche-sur-Grâne à Crest ont sectionné le câble téléphonique reliant la Répara à Autichamp. Celui-ci est resté en l’état du 27 juillet au 4 août, privant ce village et ses alentours de connexion internet et de téléphone. Plus d'e-mails quotidiens ni de recherches sur Google.

Plus grave : impossible d’envoyer ou de recevoir des dossiers médicaux parfois essentiels, d’effectuer des transactions ou de télé-travailler sérieusement. Utiliser la 4G s’est vite avéré illusoire pour de telles tâches, compte tenu des variations voire des interruptions de débit.

Bref, un certain nombre d'abonnés Orange (et bien sûr des autres fournisseurs) ont été coupés du monde pendant plus d'une semaine sans que cela perturbe outre mesure le fournisseur historique propriétaire des lignes. «Ne rappelez pas une deuxième fois, sinon nous annulerons le ticket d’intervention », m’a-t-on même répondu au service client.

Les élus locaux ont pourtant fait des pieds et des mains auprès de la souspréfète ou du sénateur pour accélérer l’intervention, en vain. Alors qu’en penser ?

On s'attendrait à ce qu'après cette période très gênante, Orange s'excuse et fasse un geste auprès de ses clients pour montrer sa considération. Mais rien. Pas plus qu’il avait eu d’informations sur les délais d’intervention il n’y aura encore moins d’excuses.

Quant à la facture, pas de soucis, aucun bug. Elle est arrivée dans les délais (par internet) avec un abonnement bien complet sans tenir compte des dix jours où aucune connexion n'était possible. Aucune compensation pour ce manque total de service.

Alors cela interroge : sommes-nous différents des grandes villes ? Pourtant les politiques le martèlent : «Dans nos campagnes, les communications sont devenues indispensables tant pour les particuliers que pour les professionnels, y compris les agriculteurs. On doit favoriser le télétravail ». Ne seraient- ils pas eux aussi déconnectés ? S'il y a une panne électrique ou une interruption de l'approvisionnement en eau, le nécessaire est fait dans la journée et parfois on fait même preuve de considération dans le décompte final.

Chez Orange (et chez les autres) ignore-t-on ce que le mot service veut dire? Ne serions-nous que des "ruraux" ? Quoi qu’il soit, c’est une attitude bien arrogante.

Nol van Fenema

Tribune publiée dans Le Crestois du 4 septembre 2020

UA-22506836-1