Le vieux manuscrit

La chronique de René Bergier du 11 septembre 2020.

En faisant du tri dans ma bibliothèque, j'ai redécouvert un vieux manuscrit dont je ne me souvenais plus la raison de l'avoir gardé… ou plutôt si : les histoires du passé, fussentelles imaginaires, traversent le temps sans prendre une ride. Même si les dernières pages manquent, Je n'ai pas boudé le plaisir de vous résumer en quelques lignes le début de cet écrit d'auteur inconnu ; juste pour le plaisir d'en sourire… ou pas.

Il y a bien longtemps, dans un pays imaginaire, vivaient côte à côte et en parfaite harmonie plusieurs tribus. A la tête de chacune d'elles, un chef désigné selon les coutumes locales. Un jour l'un d'eux suggéra à ses voisins d'unir leurs forces pour mieux se défendre contre d'éventuelles agressions. Après en avoir débattu en leur sein, chaque tribu désigna ses représentants pour siéger dans un super conseil dont le rôle était de définir les règles de cette union. La chose ne fut pas aisée tant les intérêts des uns divergeaient de ceux des autres ; mais un accord fut quand même trouvé. Tout allait pour le mieux jusqu'au jour où il fallut désigner le chef suprême reconnu de tous...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 11 septembre 2020

UA-22506836-1