L’aide à domicile : travail à valoriser !

Tribune des bénévoles de l’association ADMR de Bourdeaux du 18 septembre 2020.

Dans cette crise sanitaire que nous traversons, nous avons beaucoup entendu parler de "personnel invisible". Les auxiliaires de vie et les aides à domicile en font malheureusement partie. On pourrait se demander pour qui ces personnes sont invisibles car, pour nous, bénévoles de l’ADMR, les auxiliaires de vie et les aides à domicile sont et ont toujours été bien visibles.

Ces professionnels ont continué leur travail d’accompagnement auprès de personnes "vulnérables", sans pour autant être reconnus par le grand public et le gouvernement. Leur aide est indispensable au maintien à domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap ou à l’accompagnement des familles en difficulté. Leur présence est un soutien important pour des personnes souvent isolées. Ce travail permet aussi aux personnes qui le souhaitent de continuer à vivre chez elles plutôt que de devoir rejoindre un lieu de vie collectif.

Comment peut-on continuer à dévaloriser ces métiers, pourtant essentiels dans notre société ? Des salaires trop bas, des horaires souvent coupés, des déplacements de domicile à domicile en milieu rural… Comment peut-on recruter des personnes motivées et compétentes dans ces conditions, pour assurer le maintien à domicile ?

Car le maintien à domicile est bien autre chose que le seul entretien du logement. C’est aussi du lien, de l’accompagnement aux courses ou à des rendez- vous médicaux, de la mobilisation physique par la marche, de la stimulation intellectuelle par le jeu, etc.

Sur le plan national et départemental, l’ADMR défend au mieux les intérêts de ses salariés auprès des autorités. Preuve en est que, pour notre département, c’est bien la fédération ADMR qui a versé sur ses fonds propres la plus grande partie de cette fameuse prime que le gouvernement avait promise avec grand fracas à tout le personnel hospitalier et du maintien à domicile. Malgré les efforts financiers de la fédération ADMR et du Département, cette prime est loin d’avoir atteint le montant annoncé par le gouvernement.

Le Département a également permis le maintien des salaires des aides à domicile malgré la réduction des heures de travail du fait du confinement. En tant qu’association de terrain, nous souhaitons dénoncer toutes les difficultés de ces métiers mal considérés. Parce que notre système de santé est exceptionnel, nous devons le conserver et y prendre en compte tout ces métiers du maintien à domicile. Aucune place n’est faite pour eux dans le ségur de la santé qui laisse croire que seuls les établissements sont «la santé». Parce que ce sujet de la revalorisation des salaires des métiers de l’aide et du maintien à domicile est depuis trop longtemps ignoré par les politiques.

Nous, bénévoles de l’association ADMR de Bourdeaux, demandons l’effet immédiat de cette revalorisation des salaires. Nous demandons aux députés de se saisir enfin de ce dossier.

Les bénévoles du service aide à domicile
de l’ADMR Massif de Couspeau de Bourdeaux

Tribune publiée dans Le Crestois du 18 septembre 2020

UA-22506836-1