Comment se débarrasser des vieux, pauvres et malades en trois mois ?

Courrier du 25 septembre 2020 d’une vieille habitante des HLM La Prairie en colère.

DAH (HLM de Crest) a trouvé la parade : « Mettons leur un ascenseur, supprimons une chambre au T3 qui devient un T2, ajoutons quelques mois de marteaux piqueurs dans les oreilles, de la poussière à gogo et le tour est joué. D’une manière ou d’une autre, on arrivera bien à respecter le turnover ! … Et cerise sur le gâteau : « Vous avez 3 mois pour chercher un autre logement car nous, on n’en a pas de libres ! »

Non d’un chien, il fallait y penser ! D’autant que la plupart de ces personnes âgées ne sortent qu’en compagnie d’un taxi ambulance ou d’une aide à domicile. Mais puisqu’on vous dit que ça va aider à faire de la place pour renouveler le parc des bénéficiaires !

Pour des locataires qui occupent leur appartement à loyer modéré depuis plus de 50 ans, qu’en sera-t-il du montant des loyers après travaux ? Pour l’instant, les HLM ne peuvent pas faire de prévisionnel sachant qu’ils ne semblent pas connaître ce montant à l’avance et qu’ils n’ont pas le temps de chiffrer pour chaque locataire ? C’est ce qui nous a été répondu par DAH.

Pour nous rassurer, ils sont presque formels, cela devrait tourner autour d’une vingtaine d’euros par foyer. Ah bon, pas plus, c’est bien sûr ça ? Car après réajustement du montant des anciens loyers à ceux d’aujourd’hui dans un immeuble réhabilité et revalorisé et pour certains avec une pièce de moins… Bref, si pour les HLM c’est très compliqué, pour les occupants, les explications sont d’une limpidité extraordinaire !

Mais bien sûr, DAH promet de reloger celles et ceux qui en font la demande en 3 mois en précisant qu’il n’y a pas de logements libres actuellement ! Début des travaux en décembre. À vos cartons, prêts, partez et pour les meubles, jetez-les par la fenêtre, ce sera plus rapide ! 75, 86, 89 ans et des dizaines d’années d’occupation de toutes les pièces, avec les affaires des enfants qui trônent sur le vieux cosy, les photos et les souvenirs accrochés ça et là… Mais qui va vider cette pièce à souvenir qu’ils vont écrouler pour y mettre l’ascenseur ? Qui va payer ces demi-déménagements que les personnes âgées sont incapables de porter à bout de bras et dont les émoluments ne permettent de s’offrir ni les services d’un déménageur, ni une entrée en EHPAD.

Tous les locataires seront impactés par une lourde augmentation dont le montant reste à définir. Ainsi, votre T3 devenant T2 vous coûtera de toute façon plus cher. Pas d’illusion à avoir. Il est à noter que cet ajout d’ascenseur dans deux bâtiments de la Prairie n’était pas acté dans les projets d’amélioration de l’habitat et d’isolation thermique. Et ce ne sera même pas des appartements pour handicapés, faut quand même pas pousser Mémé !

De quelle manière les personnes très âgées, souvent seules et isolées, vont-elles supporter des mois de marteau piqueur dans les oreilles sans pouvoir bouger de chez elles avec l’angoisse au creux du ventre de ne pouvoir vider cette chambre ou de devoir faire des cartons pour déménager ? Le confinement covid à côté, c’était de la gnognote !

Alors quel est l’objectif de ces implantations d’ascenseur qu’on veut subitement faire passer pour une urgence absolue ? Sinon pour se débarrasser des vieux « encombrants » et sauver une hypothétique amélioration de l’habitat, avec des loyers plus chers et des immeubles plus attractifs pour une clientèle moins pauvre , plus jeune et plus sélecte ? Les Vieux ne meurent donc pas assez vite ?

Reste que ces ascenseurs n’étaient pas actés dans le protocole de l’amélioration de l’habitat. On ne nous a pas tout dit ! Les personnes très âgées concernées se sont habituées depuis des lustres à monter et descendre les escaliers. Mais désormais, ascenseur ou pas, des mois de marteau piqueur dans les oreilles d’invalides, qu’en restera-t-il d’eux ? Et une amélioration de l’habitat pour qui ?

On aurait aimé un peu plus de délicatesse et d’empathie à l’égard des locataires. Visiblement, ce n’est pas la qualité première de DAH et encore moins celle de sa seigneurie Mariton directement concernée par le projet. Car, M. le maire, fraîchement réélu, s’acharne à débarrasser ce quartier de l’image « verrue sociale » telle qu’il l’a décrite lui-même.

Une vieille habitante en colère

Tribune publiée dans Le Crestois du 25 septembre 2020

Lire notre article à ce sujet.
UA-22506836-1