Gigi et son "Chez nous"

La chronique de René Bergier du 9 octobre 2020.

Glups! C'est moi Gigi, le petit poisson émigré. Heureux de vous retrouver. Heureux, car si nos conditions de vie aquatique (on ne reparlera pas aujourd'hui de "centre") ne sont pas toujours au top, elles ne déclenchent ni débats, ni contraintes ou prises de choux comme chez les humains, jugez par vous-même :

Chez nous, pas de discours politique pour tracer le chemin à suivre, un chemin parfois si tortueux, que ceux qui l'ont tracé, bien souvent s'y perdent. Nous, en rivière, on n'a pas le choix, c'est tout droit devant, sans se poser de questions.

Chez nous, on n'est pas tenu de porter un masque...

La suite de cet article est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Article publié dans Le Crestois du 9 octobre 2020

UA-22506836-1