Préserver notre démocratie, c’est notre devoir collectif, y compris en temps de crise

Tribune du 6 novembre 2020 de Samuel Arnaud et d’Hélène Bertau.

Bien conscients que nous sommes toutes et tous préoccupés par la situation sanitaire et ses incidences catastrophiques sur notre quotidien, nous pensons cependant que la démocratie doit être défendue, même dans des temps difficiles. C’est pourquoi nous souhaitons aujourd’hui nous exprimer sur le jugement du Tribunal administratif qui a annulé les élections municipales de Crest et tous les commentaires choquants qu’il a entraînés.

Nous avions eu l’occasion de l’exprimer après le 29 juin dernier : ces élections municipales ne se sont pas tenues dans des conditions acceptables. Évidemment, la crise sanitaire a été un élément perturbateur non maîtrisable, mais elle ne justifie en aucun cas de ne pas respecter les règles d’un scrutin.

Faut-il toujours se taire et accepter davantage de dérives de Monsieur Mariton ou dire NON une bonne fois pour toutes ? Cette fois-ci, nous avons décidé de faire entendre notre voix en déposant un recours devant le Tribunal administratif...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publié dans Le Crestois du 6 novembre 2020

UA-22506836-1