Centrales du Tricastin et de Cruas-Meysse

Un an après le séisme, EDF reconnaît que nous sommes passés à deux doigts de la catastrophe ! Tribune de Michèle Rivasi, eurodéputée EELV.

Pratiquement un an après qu’un séisme de magnitude 5,4 survenait au Teil, à quelques kilomètres de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, EDF signale un « défaut de tenue » des circuits de refroidissement qui auraient pu « ne pas tenir » durant le séisme. Autant conclure tout de suite que nous sommes passés tout près de la catastrophe !

Ce défaut de tenue et ces failles sur le circuit de refroidissement montrent que les mesures parasismiques mises en place tant à Cruas qu’à Tricastin ne tiennent pas la route. C’est un risque énorme qu'EDF ne devrait pas faire porter à la population. L'État doit tenir sa promesse de fermer quatorze réacteurs nucléaires d’ici à 2035 pour entrer pleinement dans la transition énergétique.

Ces révélations nous somment de ne pas renouveler le réacteur 1 de Tricastin et de fermer rapidement les réacteurs qui ont fait leur temps dans la vallée du Rhône ! L’industrie nucléaire est une industrie du passé, qui génère cinq tonnes de déchets d'uranium radioactif pour un kg de combustible nucléaire. Il est urgent de réallouer les ressources financières mobilisées par le nucléaire vers l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables !

Michèle Rivasi,
Eurodéputée EELV EELV Drôme et Ardèche

Tribune publiée dans Le Crestois du 13 novembre 2020

UA-22506836-1