« Allez-vous accorder des droits de séjour crestois ? »

Tribune de Gaëlle René, suite à un récent épisode qui a eut lieu sur le marché de Crest.

Ce samedi 14 novembre sur le marché de Crest, j'ai été témoin de propos tenus par notre maire Hervé Mariton, suite à une altercation avec des personnes consommant des cafés à emporter. Je cite : « Ceux qui ne branlent rien peuvent quitter Crest ».

D'une part je m'interroge sur le choix d'un vocabulaire qui ne me semble pas approprié à la fonction de maire. D'autre part je m'interroge sur la signification de ces propos...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 20 novembre 2020

UA-22506836-1