Le cochon de la "marée blanche"

La chronique de René Bergier du 8 janvier 2021.

Il y a cinquante ans, l'hiver 70-71 a marqué les esprits de ceux de ma génération et de leurs parents par un épisode neigeux exceptionnel pour la région. La "marée blanche" qui avait paralysé la vallée du Rhône durant plusieurs jours avait également affecté la vallée de la Drôme où, par deux chutes successives, jusqu'à un mètre de neige sera mesuré, avant que la bise ne vienne créer d'énormes congères. Peu ou pas de circulation et partout le bois des charpentes couinait, supportant mal le poids de la neige, obligeant çà et là des déblaiements de toitures et leurs étayages de fortune.

S'en sont suivies, durant plus d'un mois, des températures jamais enregistrées dans la région; jusqu'à -20° dans la vallée de la Gervanne en février. La neige qui n'a fondu que très tard avait cependant sauvé les blés de ce gel meurtrier, mais affamé de nombreux oiseaux et animaux sauvages. Des centaines d'anecdotes ont pu être rapportées; certaines dramatiques et d'autres plus amusantes à l'instar de celle-ci...

La suite de cette chronique est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Chronique publiée dans Le Crestois du 8 janvier 2021

UA-22506836-1