De la servitude volontaire

Tribune du 12 février 2021 d’Irène Libert.

Étienne,

Voilà presque cinq siècles que tu es parti ; quel immense vide ! Et pourtant, tu n'es pas resté longtemps dans ce monde. Sans doute avais-tu eu la prémonition de ce court passage puisqu'à 17 ans à peine, tu avais déjà écrit le Discours sur la servitude volontaire.

Un peu à la manière de Rimbaud, à quelques siècles de différence, qui a tiré sa révérence à 37 ans seulement. En fait, tu n'as pas eu besoin de faire de longs exposés en plusieurs tomes ; ce traité de la servitude volontaire est un tout petit texte mais qui a eu des répercussions énormes.

Selon toi, pour qu'il y ait oppression, il faut qu'il y ait consentement à cette oppression...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 12 février 2021

UA-22506836-1