«Une grande déception pour Crest et la Vallée »

Communiqué du 19 février 2021 de la liste Ensemble Réinventons Crest.

Le Conseil d’État a pris un arrêté ce mardi 16 février pour casser le jugement d’annulation de l’élection municipale rendu par le Tribunal administratif de Grenoble. Il n’y aura donc pas de nouvelles élections à Crest.

Nous gardons tout de même en mémoire le jugement du Tribunal de Grenoble, ainsi que les faits pointés du doigt par le rapporteur public mercredi dernier en Conseil d'Etat. Malgré une conclusion différente, tous deux s’accordent sur un point : une communication anormale et contraire à la loi électorale a bien été opérée par le maire-candidat en place pendant cette élection. Il a ainsi pu profiter des actions de la mairie et donc communiquer aux frais des Crestoises et des Crestois.

Pour le Conseil d’État, contrairement au jugement du Tribunal administratif de Grenoble, cela ne suffit pas pour justifier l’annulation de l’élection. Nous en prenons acte. C’est une grande déception pour Crest et la Vallée de la Drôme et, plus largement, pour la démocratie locale.

Pour Ensemble Réinventons Crest, cette procédure judiciaire a été financée uniquement grâce à des dons. Nous remercions toutes celles et tous ceux qui nous ont apporté leur aide financière et humaine.

Nous poursuivrons notre rôle au service de Crest et de la Communauté de communes en agissant et en portant nos propositions avec vigilance, rigueur et engagement.

Ensemble Réinventons Crest

Tribune publiée dans Le Crestois du 19 février 2021

UA-22506836-1