Lettre à Vincent

Réponse à Vincent Meyer, par des participant.e.s à la journée du 6 mars 2021.

Cher Vincent, Nous avons lu ta dernière chronique et te remercions de ton soutien inconditionnel à notre cause, toi qui rêves de transition. Néanmoins, quelques petits détails méritent un éclaircissement.

D’abord, la mixité choisie. Oui, les personnes trans étaient bienvenues à la marche du 6 mars, et pas toi, Vincent. La lutte des personnes trans s’inscrit dans la continuité de la lutte féministe. Les personnes trans et/ou non-binaires et/ou intersexes et les femmes cis partagent la même oppression, celle du système patriarcal. Nous n’insisterons pas davantage sur cette notion qui a été développée par des camarades dans le dernier Crestois.

Non, nous ne t’aurions pas lapidé si tu étais venu. Le féminisme ne tue ni ne lapide, contrairement au patriarcat qui ne s’en prive pas...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Si tu es curieux et que tu as envie d’être un soutien, tu pourras trouver dans ces quelques articles de quoi nourrir ta réflexion :

Des participant.es à la journée du 6 mars

Tribune publiée dans Le Crestois du 2 avril 2021

UA-22506836-1