Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Un 30 septembre orange au Canada

Tribune du 8 octobre 2021 d’Alain Delforge.

Imaginez que vous vaquez à vos occupations quotidiennes lorsqu’un autocar arrive dans le village. C’est le 30 septembre, jour de la rentrée des classes. On vient chercher vos jeunes enfants ainsi que tous ceux des environs pour les emmener à l’école. À ceci près qu’il s’agit d’un curé accompagné de gendarmes. La bonne vieille association du sabre et du goupillon. A ceci près qu’on emmène tous les enfants dans un pensionnat situé à des milliers de kilomètres, sans contact possible (pas de courrier, et encore moins de téléphone) pendant plusieurs années.

A ceci près que sur 150 000 de ces enfants, plus de 10 000 d’entre eux ne reviendront jamais chez eux. Morts. De cause inconnue. Et vous apprenez la mort de votre enfant 2 ou 3 ans plus tard. Quand vous l’apprenez.

Car vous avez le malheur d’être né Autochtone du Canada, de vivre enfermé sur une réserve, et vous n’avez aucun droit. Vous n’êtes rien, vous n’existez pas...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

ATribune publiée dans Le Crestois du 8 octobre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.