Tribunes : l'expression libre de nos lecteurs

                

Effluves

Lettre à Eva, la chronique de Vincent Meyer du 15 octobre 2021.

Eva,
Tu crains que le passé n’intéresse plus personne. Tu estimes que l’on navigue à vue sans tenir compte des générations précédentes. Pourtant, dis-tu, parmi nos anciens, certains ont traversé un siècle de vie. Et connu moult péripéties : guerres, épidémies, pénuries, marché noir, rationnement. Beaucoup d’entre eux sont regroupés en Ehpad et souffrent de solitude. Il paraît qu’ils perdent la mémoire parce qu’on ne les écoute plus !

La vieillesse, en sus de la proximité de la mort, donne du recul sur la vie et permet, souvent, des prises de conscience sur ce qui est essentiel. Erasme disait que « l’âge nous rend plus sage ». C’est le temps ultime pour appréhender ce qui compte vraiment et dépasser les illusions d’un monde égaré dans l’éphémère, le futile, l’immédiateté, la vitesse...

La suite de cette tribune est réservée aux abonnés numériques. Connectez-vous dans la colonne à droite ou abonnez-vous.

Tribune publiée dans Le Crestois du 15 octobre 2021

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.