rubrique zic

                

Helloween "Unarmed"

La Rubrique Rock vous propose de découvrir un groupe allemand de "speed metal" en version acoustique !

On ne présente plus Helloween, groupe pionnier du power/speed metal, qui fête aujourd'hui ses 35 ans de carrière, excusez du peu ! Il y a 10 ans, pour fêter dignement son quart de siècle, le combo allemand a préféré, plutôt que de nous offrir un nouveau live (inutile moins de 3 ans après « Live in Sao Paulo ») ou un best of inintéressant, se rendre en studio et ré-enregistrer quelques uns de ses classiques dans des versions inédites, car acoustiques ou semi-acoustiques. Du Helloween acoustique ??

Et bien oui, et le moins qu'on puisse dire, c'est que le pari est réussi !

Certains titres restent bien véloces, tout en étant beaucoup moins agressifs que leurs pendants originaux (« Dr Stein » très rock et agrémenté d'un saxophone (!) déjanté qui, s'il surprend évidemment au début, trouve rapidement sa place et colle finalement parfaitement au coté délirant de la chanson, « Future world », dans une excellente version très blues/rock US, bien groovy et très réussie, « Perfect gentleman », assez bluesy et agrémenté d'un bon solo de guitare et « I want out », bien groovy aussi et où la voix d'Andi Deris se voit renforcée par des choeurs d'enfants !), cependant que d'autres, plus mid-tempo à la base, deviennent de vraies ballades acoustiques (« If I could fly », « Forever and one » et « A tale that wasn't right », très grandiloquente et rehaussée d'un orchestre symphonique). Quant à « Where the rain grows » et « Eagle fly free », ils prennent carrément le contrepied de leurs pendants originaux et, de titres de power metal deviennent des ballades acoustiques assez inattendues (très réussie pour le premier titre, un peu moins pour le second, un peu trop mièvre).

Mais la vraie surprise de l'album est ce « The keeper's trilogy », morceau épique de 17 minutes mixant les 3 pièces maitresses de la trilogie des « Keeper of the 7 keys », à savoir « Halloween », « Keeper of the 7 keys » et « The king for a thousand years » dans une version, certes raccourcie (la durée totale des 3 titres originaux avoisine les 45 minutes, tout de même !), mais très homogène et rehaussée par un orchestre symphonique apportant un surcroit de puissance à ce très bon morceau qui se révèle au final indispensable à tout fan d'Helloween.

Au final, on ne peut que louer l'effort de ces vétérans du metal qui se sont creusé la tête pour proposer un nouveau cd de bonne qualité, original, qui certes ne fera pas l'unanimité chez les fans les plus durs mais qui devrait ravir les plus ouverts d'entre eux !

Une bonne porte d'entrée dans l'univers du power metal.

Olivier Chapelotte

UA-22506836-1
Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (mesure de l'audience). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.